À la une ...

Comment apaiser notre pire ennemi : le SPM!

1 954

Crédits : Popsugar.

Chaque mois, notre corps nous rappelle d’une désagréable façon que nous sommes des femmes. Toutefois, nous sommes privilégiées d’avoir un système reproducteur incroyable pour bâtir la plus belle des richesses qui soit : une famille. Pour ma part, chaque fois que le syndrome prémenstruel (SPM) se pointe sans crier gare, je demeure incapable d’attribuer le moindre qualificatif positif à ces douleurs qui nuisent à ma vie (oui, rien de moins!).

L’humeur instable (« The Grinch » en personne), les fringales incontrôlables (ballonnements y compris, donc estime de soi à -1000 sur une échelle de 10), les maux de tête qui paralysent (mais qui ne nous empêche pas de tout remettre en question et de nous taper de l’anxiété généralisée), les crampes qui nous plient en 2 (très chic en public) et j’en passe! En fait, il y aurait plus de 150 symptômes différents associés au syndrome prémenstruel…!

Le but de cet article n’étant pas de vous laisser seule contre ces malaises physiques et psychologiques (nous avons déjà assez souffert), je vous propose quelques trucs à intégrer dans votre quotidien pour les apaiser.

Crédits : Pinterest.

  • Faites de bons choix dans votre assiette

Le choix des aliments est fondamental afin d’atténuer le syndrome prémenstruel. Il est important d’éviter une trop grande quantité de sel (rétention d’eau) et de sucre; des stimulants tels que le chocolat, le café et les boissons gazeuses sont donc à proscrire durant cette période (snif!). De plus, certaines études ont démontré que de consommer des aliments contenant du calcium et du magnésium réduirait les effets secondaires, particulièrement l’intensité des crampes menstruelles et des sautes d’humeur. Voici une brève liste d’aliments qui contiennent un apport suffisant de magnésium (400 mg/jour) :

–          ¼ de tasse de noix;

–          ¼ de tasse de céréales « All Bran »;

–          2/3 de tasse de thon en conserve;

–          ½ de tasse d’épinard cuit.

Il est également recommandé de manger six petits repas par jour plutôt que trois gros repas. En mangeant plus souvent, votre glycémie sanguine se stabilisera et soulagera vos symptômes. Le tabac et l’alcool sont également à éviter; favorisez davantage l’eau, à boire en grande quantité.

  • Les bienfaits de l’exercice physique

Bouger ne signifie pas pour autant de faire de l’exercice à forte intensité. Pratiquer une activité physique chaque jour comme la marche, la natation ou le yoga vous permettra de vous sentir mieux dans votre corps et dans votre esprit! Des étirements légers sont également conseillés pour apaiser les différentes douleurs, telles les crampes menstruelles. Bref, en libérant votre « trop-plein », vous améliorerez et stabiliserez votre humeur et, du même coup, celle de ceux qui vous entourent (ou qui vous endurent)!

  • Sommeil et relaxation

Encore une fois, bien dormir diminue l’anxiété et atténue plusieurs symptômes du SPM. Une à deux semaines avant vos règles, profitez-en pour vous dorloter et vous reposez. Il est important d’être à l’écoute de son corps et de prendre du temps pour soi. Vous limiterez ainsi la fatigue qui vous rend plus vulnérable au stress et à ses effets néfastes.

  • Luminothérapie

Le dérèglement de certaines hormones, telles que la mélatonine et la sérotonine, affecte notre horloge biologique en période de SPM. Cette perturbation laisse présager que la luminothérapie pourrait participer à l’amélioration des symptômes du syndrome prémenstruel. Toutefois, les études à ce sujet demeurent controversées. Il existe quand même une thérapie remplie de vitamine D qui est accessible à tous : le soleil! N’hésitez pas à vous montrer le bout du nez dehors lorsqu’il fait beau (on se protège avec de la crème solaire bien sûr!), vous vous sentirez vivifiez et pleine d’énergie!

  • Tenir un journal de bord des symptômes

Ce truc simple permet de vous familiariser et d’analyser les symptômes de votre SPM chaque mois. Dans un carnet de notes, de type très « girly » dans mon cas, vous pouvez noter l’intensité et la fréquence des symptômes les plus dérangeants ou les plus douloureux. De cette façon, si vous devez consulter un médecin par exemple, votre journal de bord deviendra un outil précieux pour guider le professionnel de la santé dans une recherche de solutions. De plus, dans ce même carnet de notes, vous pouvez inscrire vos états d’âme; ici, aucune censure n’est permise! 

En fait, c’est en écoutant, en observant et en notant les signes que votre corps vous envoie que vous trouverez les meilleurs remèdes pour apaiser vos douleurs!

Marie-Pier Gilbert-Painchaud
A propos Marie-Pier Gilbert-Painchaud (10 Articles)
Femme de défis, Marie-Pier aime tout ce qui concerne la mode, la beauté, la déco, la cuisine, etc. Elle est à l’affût des nouvelles tendances et les réseaux sociaux sont ses meilleurs alliés pour assouvir sa soif de découvertes. Sa passion pour l’écriture l’amène à vouloir partager ses trouvailles avec toutes les accros du shopping de ce monde qui, comme elle, souhaitent ne rien manquer des nouveautés du moment. Son objectif ultime? Dénicher la perle rare à petit prix, tout en misant sur l’originalité, la simplicité et la féminité. Avec une touche d’humour, elle vous fera découvrir son hobby (et quelques tranches de vie) à travers ses articles!
SSL