À la une ...

Trucs pour éviter le stress du matin!

2 097
Trucs pour éviter le stress du matin

© HaywireMedia – Fotolia.com

La course folle! Vite, vite, le matin, il ne faut pas être en retard! La boîte à lunch, le papier à signer, le fer plat, mais où est donc passé mon mascara? Encore dans la chambre de mon ado! Grrr! Un p’tit café, parce que je n’ai pas le temps de déjeuner! Et voilà, en plus, le petit dernier s’entête parce qu’il ne veut pas s’habiller et notre grande se traîne les pieds, absorbée par une mystérieuse mousse dans son chandail. La petite sœur de 6 ans, bien sûr, entreprend de nous raconter en long et en large son rêve de la nuit dernière en nous suivant sur les talons. « Maman! Tu ne m’écoutes pas! », claironne-t-elle en tirant sur notre manche alors que notre « thermomètre à baboune » monte dangereusement. Si nous haussons le ton afin d’accélérer les choses, c’est la grande qui réplique. D’un ton arrogant, elle nous assène des « ça ne sert à rien de se dépêcher », parce qu’elle se fout bien d’être en retard à son cours de mathématiques. Dans la voiture, les deux plus jeunes se querellent et ça y est : l’explosion! Nous crions, nous lâchons une avalanche de reproches, puis nous déposons les enfants, exaspérée, pour être aussitôt submergée par une énorme vague de culpabilité qui nous ronge toute la journée… Mais comment faire afin que les matins soient un peu plus agréables? Voici quelques suggestions susceptibles d’améliorer le climat :

Levez-vous un peu plus tôt : en vous réveillant quelques minutes avant les enfants, vous serez plus disponible afin de les soutenir et de les accompagner dans leurs tâches. Prévoyez environ 1 h 30 pour compléter la routine du matin sans trop courir.

Pour un réveil agréable, portez attention à la façon de réveiller vos enfants : de la musique agréable, des caresses, un ton de voix qui n’est pas agressant, de la bonne humeur, c’est ce qui fait la différence par rapport au climat qui s’installera ensuite. Dans le même ordre d’idée, retournez rapidement à sa chambre l’enfant qui bougonne avant qu’il ne « contamine » le reste de la famille. S’il choisit de garder son attitude désagréable, il se peut qu’il sorte de sa chambre qu’au moment de partir… on peut alors parier que le lendemain il fera un effort pour s’accrocher un sourire.

Préparez tout ce que vous pouvez la veille : afin de ne rien oublier et d’être moins pressé le matin, pourquoi ne pas préparer les lunchs la veille, sortir les vêtements des enfants et déposer près de la porte le sac d’école et les autres choses dont tout le monde aura besoin au départ.

Établissez une routine claire et stable : si les enfants font toujours les choses dans le même ordre et de la même façon, ils risquent moins de s’opposer et développeront plus rapidement des automatismes favorisant l’autonomie. Il peut être utile de préparer un carton représentant les différentes étapes de la routine, avec des repères de temps et des pictogrammes pour les plus jeunes, et de l’afficher un certain temps afin de faciliter son intégration. Par exemple :

6 h : Lever des parents
6 h 15 : Lever des enfants. Faire le lit, m’habiller et ranger mon pyjama. Le parent vérifie que tout est bien fait.
6 h 30 : Déjeuner à la cuisine : « Je fais moi-même mon déjeuner avec l’aide des parents. »
7 h : Fin maximum du déjeuner. Même si je n’ai pas terminé, mon parent retire l’assiette.
Brossage de dents, coiffure et petit coup de débarbouillette.
Télévision et jeux s’il me reste du temps
7 h 30 : Habillage et préparation pour partir. Je pense à apporter tout ce dont j’ai besoin. (S’il me reste du temps, je peux jouer un peu dehors)
7 h 40 : Départ dans la bonne humeur!

Choisissez vos batailles : C’est bien sûr important d’élever les enfants et de les aider à développer leur autonomie. Toutefois, la période du matin n’est pas celle où les enfants sont les mieux disposés aux nouveaux apprentissages et/ou les interventions parentales sont les mieux dosées… Il peut donc être pertinent de reporter à plus tard certaines discussions et interventions. Par exemple, si on considère que notre adolescente se maquille un peu trop, il est probablement préférable d’en discuter avec elle le soir que de déclencher la troisième guerre mondiale alors qu’on est tous en retard! Et si Antoine a encore du mal à s’habiller seul dans un temps raisonnable, il est probablement préférable de l’aider à s’entraîner samedi matin qu’à cinq minutes du départ pour la garderie.

Bonne journée à tous!

Par Nancy Doyon, coach familial
Fondatrice de SOS Nancy
Membre du Réseau Nanny secours.

La rédaction
A propos La rédaction (326 Articles)
Femmes en revue est un magazine gratuit qui s’adresse aux femmes canadiennes, il présente des articles et des conseils pour aider les femmes à se sentir belles!
SSL