À la une ...

La République tchèque, voyage au coeur du monde médiéval

1 475

2009. République tchèque.

Source : Marie-Eve Roy

Source : Marie-Eve Roy.

Aux premiers abords, la République tchèque ne semble pas être une destination très exotique. Il n’y a pas de palmiers et la végétation ressemble à la nôtre en ce sens qu’on y trouve de la verge d’or absolument partout… et des orties aussi, aïe! Il n’y a pas d’immenses plages de sable à perte de vue ni de grandes mers. Et surtout, la Vitava, la rivière qui traverse Prague, est plus brune que bleue. Malgré tout, c’est là-bas que j’ai choisi de faire mon premier voyage en dehors du continent américain. Quelle idée me direz-vous! Mais avec le recul, c’est la plus belle destination que j’aurais pu choisir. Encore aujourd’hui, cela reste mon plus beau voyage à vie!

La première chose qui m’a frappée dans ce pays est qu’il semble être figé à l’ère médiévale. Certes, la République tchèque a connu son apogée à cette époque, avec l’empire des Habsbourg, mais il est impressionnant de constater à quel point le cachet du Moyen-Âge est toujours présent. Le Château de Prague, qui trône en plein cœur de la capitale, et les nombreuses tours qui ont jadis servi à la défense de la cité telle que la Tour Poudrière, en sont les preuves aussi formelles que magnifiques, sans compter les innombrables pubs médiévaux parsemés un peu partout dans la ville.

Source : Marie-Eve Roy

Source : Marie-Eve Roy.

La deuxième chose qui m’a frappée : la relation que les habitants ont avec la bière. Là-bas, les gens sont à 8 h du matin dans le métro, en route pour le travail, avec une bière et un bretzel à la main. En outre, ce fut une joie d’aller gravir la colline de Petrin (qui est l’équivalent du Mont-Royal, mais avec une drôle de reproduction de la tour Eiffel au sommet) et d’y boire une bonne « Pilsner », à 10 h du matin. Car en République tchèque, sachez qu’il est toujours 5 h! Ainsi, plusieurs kiosques à journaux situés aux coins des rues vendent cette boisson houblonnée à toute heure du jour ou de la nuit. Juste pour en ajouter un peu, j’ai eu la chance de faire une promenade en pédalo sur la Vltava, une bière entre les mains, sans gilet de sauvetage, le tout entourée de cygnes voraces qui venaient quémander des bouts de pain. Les Tchèques aiment vivre dangereusement!

Troisième chose qui m’a impressionnée : la nourriture! Pour une petite gourmande comme moi, la République tchèque, c’est un peu le paradis. Je crois qu’il ne s’est pas passé une seule journée pendant mon périple sans que je me goinfre de canard. Il y en avait partout, servi toujours de la même façon : cuisse de canard aromatisée au cumin accompagnée de choucroute. Pour moi, c’était le bonheur… jusqu’à ce que je découvre le goulasch, une espèce de mijoté de porc aux tomates. Très simple, bien consistant et absolument délicieux.

Source : Marie-Eve Roy

Source : Marie-Eve Roy.

Le porc est une viande très populaire là-bas. Quelle coïncidence : j’adore ça! Outre le goulasch, le jambon de Prague n’a pas une renommée internationale pour rien! Vendu aux coins des rues (à côté des kiosques qui offrent de la bière), ce jambon constitue un en-cas pratique et sublime pour celui ou celle qui a un petit creux en pleine visite de la nouvelle ville Prague. Quoi de mieux que de manger un morceau de ce sublime jambon relevé d’un peu de moutarde au pied de l’horloge astronomique?

Et parfois, il y a toutes ces choses réunies en un seul et même endroit : activité médiévale, bière et nourriture! À 80 km de Prague se trouve un petit village du nom de Detenice où il est possible de vivre une vraie aventure médiévale. La bière est à volonté, la viande est mangée avec nos doigts, il y a des serpents et des cracheurs de feu, etc. Tout est là pour ceux qui veulent vivre une soirée de festivités! Avant le repas, on peut aussi y visiter un château rempli de trophées de chasse de toutes sortes, de même qu’une brasserie artisanale.

Mais attention, la République tchèque, ce n’est pas uniquement le paradis pour les goinfres et leurs amateurs de bière! C’est aussi un pays où les amoureux d’arts, de culture et d’histoire y trouveront leur compte.

Seulement dans la capitale, on y retrouve plus de 700 musées, que ce soit des musées d’histoire, d’arts, le musée national ou des musées relatant les légendes du pays, chacun y trouvera son compte. Celui qui m’a marquée le plus? Le musée de la torture médiévale avec ses instruments tous plus barbares les uns que les autres. Non, on ne rigolait pas à cette époque!

Source : Marie-Eve Roy

Source : Marie-Eve Roy.

L’art local est aussi des plus intéressants avec ses marionnettes et ses objets de cristal. On en trouve dans chacune des nombreuses boutiques « attrape-touristes » de la vieille ville. Et puis, il y a la musique, classique, évidemment. Rien n’est plus éblouissant que d’assister à un concert de l’orchestre symphonique de Prague au théâtre national ou dans la chapelle aux miroirs du Clementinum. Personnellement, j’ai opté pour le célèbre Vivaldi et j’ai été éblouie du début à la fin devant tant de talent. Transportée, littéralement, dans une époque loin de la mienne, le temps d’une petite heure et demie.

En résumé, qu’on y aille pour faire la fête, visiter les attraits du pays ou tout simplement pour profiter de la ville de Prague en se promenant dans les rues de pavé sur le bord de la Vltava avec vue sur l’imposant château, la République tchèque est une destination qui saura plaire à tous.

Je termine en mentionnant ce gros point positif : la République tchèque ne fait pas encore partie de l’Union européenne, si bien que la monnaie est la couronne tchèque, ce qui avantage grandement les voyageurs canadiens. Alors qu’attendez-vous? Sautez dans l’avion et partez à l’aventure!

Source : Marie-Eve Roy

Source : Marie-Eve Roy.

Les principales attractions en bref

À Prague :

— Château de Prague;

Source Marie-Eve Roy

Source Marie-Eve Roy.

Colline de Petrin, sa tour et son musée d’art (très!) abstrait Jára Cimrman;

— Horloge astronomique;

— Musée de la torture médiévale;

— Cathédrale Saint-Guy;

— Zoo de Prague;

Carré Wenceslas;

— Musée du communisme;

Tour poudrière;

—  Pont Charles;

— La Maison qui danse;

Clementinum, sa chapelle aux miroirs, son observatoire et la bibliothèque nationale;

—  Théâtre national;

Source : Marie-Eve Roy

Source : Marie-Eve Roy.

—  Musée national;

—  Quartier juif.

Ailleurs dans le pays :

— Kutna Hora et son ossuaire, de même que sa cathédrale Sainte-Barbe;

— Terezin, ancien camp de concentration du temps de la Seconde Guerre;

Source : Marie-Eve Roy

Source : Marie-Eve Roy.

— Detenice, son château, sa brasserie et son expérience médiévale;

— Château de Karlstejn.

Marie-Eve Roy
A propos Marie-Eve Roy (10 Articles)
Détentrice d’un baccalauréat en communication publique, profil journalistique, Marie-Eve Roy est d’abord et avant tout une passionnée de l’écriture… et des chaussures, sans oublier les vêtements et la nourriture (oups, la nutrition!). Depuis quelques années, elle est aussi maman, rôle qu’elle assume avec joie et… beaucoup d’humour! Bien qu’elle ne travaille plus dans le domaine journalistique, elle continue d’être pigiste pour différents médias. Avec Femmes en revue, elle joint l’utile à l’agréable en regroupant toutes ses passions et intérêts au grand plaisir des lectrices.
Contact :Site web
SSL