À la une ...

Cancer de l’endomètre et douleur aux relations sexuelles

1 896

cancer de l'endomètre

Le cancer de l’endomètre est le plus fréquent parmi les cancers gynécologiques. À la suite des traitements pour le combattre, plusieurs effets secondaires peuvent s’en suivre, dont la dyspareunie (douleurs répétitives lors des relations sexuelles ou de tentatives de pénétration vaginale) qui affecte jusqu’à 63 % des femmes survivantes. Il a été suggéré que le cancer et ses traitements médicaux favorisent l’apparition de cette douleur puisqu’ils semblent causer des tensions au niveau des muscles du plancher pelvien (situés à la base du bassin et entourant le vagin). À ces tensions s’ajoutent la sécheresse et une perte d’élasticité vaginale contribuant également à la douleur, sans compter les impacts sur les sphères conjugale et sexuelle.

À l’heure actuelle, les traitements pour réduire ce type de douleur chez les survivantes sont limités. Les traitements de physiothérapie (rééducation périnéale) chez une population sans cancer se sont avérés efficaces pour réduire ces douleurs. Ainsi, la physiothérapie pourrait être une option de traitement de première ligne à faibles coûts, non invasive et sans effets secondaires pour une population survivante d’un cancer gynécologique.

C’est pourquoi Dre Mélanie Morin (professeure et chercheuse à l’Université de Sherbrooke) et son équipe se penchent actuellement sur l’efficacité de ce traitement chez les femmes survivantes d’un cancer de l’endomètre. Dans le cadre de son étude, les participantes sont dirigées au hasard à un des traitements suivants :

  1. Enseignement donné par une professionnelle de la santé en gynécooncologie avec un suivi hebdomadaire (de la physiothérapie sera offerte d’emblée aux femmes à la fin des 12 semaines de ce suivi);
  2. Séances hebdomadaires de physiothérapie à raison d’une heure par séance pendant 12 semaines.

En somme, les résultats de cette étude novatrice permettront de mieux guider les survivantes souffrant de douleurs lors des relations sexuelles vers le meilleur traitement pour leur condition.

Pour obtenir plus d’information ou pour manifester votre désir de participer, vous pouvez communiquer avec l’équipe du laboratoire de recherche en urogynécologie à l’université de Sherbrooke.

Marie-Soleil Carroll (équipe de Sherbrooke)
Tél. : 819-346-1110, poste 18439
Courriel : etude@lab-urogyn.com

Yvonne Ruella (équipe de Montréal)
Tél. :
514-340-3540, poste 4129
Courriel : labodumoulin@gmail.com

La rédaction
A propos La rédaction (326 Articles)
Femmes en revue est un magazine gratuit qui s’adresse aux femmes canadiennes, il présente des articles et des conseils pour aider les femmes à se sentir belles!
SSL